AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 REFORME DE NOTRE SECURITE SOCIALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pascalou
Eure.K.team
Eure.K.team
avatar

Nombre de messages : 450
j'habite à : région toulousaine
Date d'inscription : 29/09/2004

MessageSujet: REFORME DE NOTRE SECURITE SOCIALE   Mar 4 Jan - 16:10

L'Assurance Maladie : NOTRE SECU, pour laquelle, nos parents, nos grand'parents se sont tant battus........ Crying or Very sad ...........
Et bien voilà, notre Ministre de la Santé (Douste Blazé... king ... jocolor .....) l'a réformé et avec l'approbation de notre bon gouvernement on y a droit encore une fois à partir du 1er Janvier 2005.
Si vous ne connaissez pas encore cette réforme, voici ce qu'il vous attends et je vous propose de le découvrir. Twisted Evil
TRES IMPORTANT affraid

La réforme de l'assurance maladie est désormais entrée dans sa phase pratique.

Depuis le 1er janvier, les premières mesures sont en vigueur, notamment le choix par tous les assurés sociaux d'un "médecin traitant", ainsi qu'une baisse du remboursement des consultations médicales.

Par ailleurs, un euro supplémentaire restera à la charge du patient.

Voici les principaux changements qui vont affecter tous les assurés sociaux dans les semaines qui viennent :


LES TARIFS, LES REMBOURSEMENTS

A partir du 1er janvier, pour toutes les consultations médicales, un euro supplémentaire restera à la charge du patient. Concrètement, on ne paiera pas un euro en plus à son médecin, mais l'assurance maladie déduira un euro de chaque remboursement.

Les mineurs, les femmes venant d'accoucher ou enceintes depuis plus de six mois, ainsi que les bénéficiaires de la Couverture maladie universelle (CMU) ne seront pas touchés par cette mesure.

LE MEDECIN TRAITANT

Dans le courant du mois de janvier, tous les assurés sociaux vont progressivement recevoir un courrier de la "Sécu" les invitant à choisir un "médecin traitant" via un formulaire à remplir avec ce dernier. Les assurés ont jusqu'au 1er juillet prochain pour effectuer cette démarche.

Ce "médecin traitant", qui sera dans la plupart des cas le médecin généraliste, devra être consulté avant tout recours à un spécialiste ou à un autre praticien -alors considéré comme "médecin correspondant"- si le patient veut pouvoir être remboursé normalement.

Un patient pourra toujours consulter directement n'importe quel spécialiste s'il le souhaite, mais il se verra alors appliquer des dépassements d'honoraires, y compris par les spécialistes de secteur-1 c'est-à-dire respectant les tarifs de la Sécurité sociale.

A noter que les gynécologues, les pédiatres, les ophtalmologistes et les dentistes pourront en revanche être consultés "en direct", sans pénalités pour un patient.
A savoir également qu'un patient peut choisir un médecin spécialiste comme "médecin traitant". Par exemple, quelqu'un suivi par un cardiologue pourra le choisir comme "médecin traitant", tout comme la patiente qui consulte régulièrement un ou une gynécologue mais très rarement le généraliste.

L'assurance maladie se penche actuellement sur le cas des personnes qui, au 1er juillet, n'auraient fait aucune démarche pour choisir un "médecin traitant" et iraient consulter un médecin généraliste, par exemple, après cette date.

La question n'est pas encore tranchée, mais ces patients indisciplinés pourraient bien voir la consultation qu'ils auront payée moins bien remboursée.

LES PRESCRIPTIONS
Les médecins vont être incités, en 2005, à poursuivre et à amplifier la prescription de génériques, les patients invités à demander le produit générique plutôt que le même médicament de marque.

HAUSSE DE LA CSG

La Contribution sociale généralisée (CSG) des retraités imposables sera relevée de 0,4 point en 2005 passant de 6,2% à 6,6%. Pour les actifs, elle sera prélevée sur 97% du salaire, et plus 95%.
Par ailleurs, les entreprises dont le chiffre d'affaires est supérieur à 760.000 euros verront de leur côté leur contribution sociale de solidarité ("C3S") passer de 0,13 à 0,16%. Exclamation Exclamation

En revanche, les personnes les plus modestes n'ayant pas les moyens de s'offrir une couverture maladie complémentaire bénéficieront d'une aide pour pouvoir y accéder, sous la forme d'un crédit d'impôt.

Son montant sera de 75 euros pour les moins de 25 ans, de 150 euros pour les personnes de 25 à 60 ans, et de 250 euros pour les plus de 60 ans.

LE DOSSIER MEDICAL PERSONNEL
Comme son nom l'indique, il s'agira d'un dossier médical personnel, informatisé, qui permettra de suivre le cheminement d'un patient dans le système de soins afin d'éviter, par exemple, les examens en doublon. Il ne sera consultable que par le patient et les professionnels de santé qu'il consulte.

Ce dossier sera progressivement mis en place dans quelques zones pilotes dès le premier semestre 2005, en priorité pour les patients touchés par une Affection longue durée (ALD). Il ne sera généralisé à toute la population qu'à la mi-2007.

CARTE VITALE
Elle ne change pas en 2005, mais comportera une photo en 2006, devenant ainsi une véritable "carte d'identité santé".


Pour certaines, les réformes étaient nécessaires et déjà envisagées, mais pour d'autre, c'est toujours le porte monaies qui parle, c'est toujours le même qui paie, et on oublit un peu le droit à la liberté..........QU'en PENSEZ VOUS Question Question Question Question Question
[/b]

_________________
Bonjour,
J'espère vous communiquer quelques astuces de bricolage de jardinage de bonnes bouffes etc etc....VIVE le Stade Toulousain
Bien a vous Pascalou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
REFORME DE NOTRE SECURITE SOCIALE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» refus de prothèse par securite sociale
» acéptation de la prothese cleg par la sécurite sociale
» Pension d'invalidité sécurité sociale
» besoin de conseils
» QuestionS pour avoir le C.LEG?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La compagnie EUREKA :: DISCUSSIONS :: Débats-
Sauter vers: