AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A J-4 : LE SOCIAL AU COEUR DU DEBAT REFERENDAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pascalou
Eure.K.team
Eure.K.team
avatar

Nombre de messages : 450
j'habite à : région toulousaine
Date d'inscription : 29/09/2004

MessageSujet: A J-4 : LE SOCIAL AU COEUR DU DEBAT REFERENDAIRE   Mer 25 Mai - 20:03

Eh oui çà y est : coucou
il ne vous reste plus que 4 jours pour vous décider. Une seule question.....OUI ou NON êtes vous pour cette constitution eurepéenne.................
Quelle que soit l'issue du référendum sur la Constitution européenne dimanche, le gouvernement devra faire face à une dégradation du climat social que le report de plusieurs dossiers impopulaires nul n'a pas permis d'enrayer ces dernières semaines.

La détermination des grévistes à Carrefour puis chez Total a été une surprise, démon reconnaît-on de source gouvernementale.

"Quel que soit le contexte politique après le référendum du 29 mai, la CGT mettra tout en oeuvre avec les salariés pour faire entendre leurs revendications, les rassembler dans l'action et favoriser les convergences intersyndicales en France et en Europe", a prévenu la commission exécutive confédérale de la première centrale syndicale du pays.

Si les décisions gouvernementales sont suspendues à l'avenir de la politique de réformes et à un éventuel remaniement, les syndicats pas heureux ont déjà établi tout un calendrier pour tenter de relancer la mobilisation sociale jusqu'aux vacances d'été.

pas heureux Après la Marche mondiale des femmes contre la pauvreté, à Marseille ce week-end, des actions plus ou moins unitaires sont prévues dès le 2 juin à la SNCF et le 9 juin pour l'emploi industriel, avant la journée internationale de lutte contre la pauvreté le 1er juillet, date à laquelle le smic mouais doit par ailleurs être revalorisé.

A cette "feuille de route" revendicative s'ajoutent des rendez-vous programmés avec le patronat, le 10 juin pour dresser un bilan des minima salariaux je réfélchi et le 21 juin pour négocier un droit à la retraite anticipée liée à la pénibilité du travail.

La majorité UMP s'interroge sur le virage, "libéral" ou "social", à amorcer pour préparer l'échéance présidentielle de 2007.Desservie par la conjoncture, avec une aggravation du taux de chômage à 10,2% et un décrochage de la croissance au premier trimestre ( 0,2% seulement), la majorité UMP s'interroge sur le virage j'sais po , "libéral" ou "social", à amorcer pour préparer l'échéance présidentielle de 2007.

La question est de savoir si le résultat du référendum influera sur la capacité de mobilisation sociale et sur les rapports de forces avec le patronat et les pouvoirs publics. debout Un pronostic difficile à établir.

Avec ou sans consigne de vote, pas heureux une majorité d'organisations syndicales ont pris leurs distances avec les dispositions sociales du projet constitutionnel européen.

Seule la CFDT, considérée comme l'interlocuteur privilégié de la majorité UMP, a ouvertement milité pour le "oui".

Une victoire du "non" plongerait le syndicalisme français dans une crise importante, selon François Chérèque. non dramatisant l'enjeu alors que des syndicalistes de la CFDT appellent à rejeter le traité européen.

"Je ne vois pas en quoi les choses seraient fondamentalement différentes après le 29 mai", a répondu mercredi le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault, insistant sur les divisions persistantes du syndicalisme français et son incapacité à "répondre de manière homogène aux aspirations sociales".

"Bien sûr, les conditions seront différentes mais le vote n'aura pas pour conséquence de modifier radicalement les positions (...) Je ne pense pas que notre potentiel (de mobilisation) soit intimement lié au résultat du référendum", a-t-il commenté, relevant que la cote de popularité du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin plonge à 21%. combat

En attendant, plusieurs syndicats se sont inquiétés du retard pris dans les dossiers je réfélchi , le gouvernement remettant à juin l'annonce de ses décisions de peur d'alimenter un vote-sanction. mouais
nul
Les sujets ne manqueront pas : salaires et pouvoir d'achat, précarité, contrôle des chômeurs, code du travail, réforme de l'assurance-maladie, de la recherche et de la fonction publique, effectifs des fonctionnaires, privatisations, service minimum, intermittents du spectacle et indemnisation du chômage.
En campagne pour la Constitution, Jacques Chirac et sa majorité ont vanté un "modèle social" présenté comme un "rempart contre l'ultralibéralisme". Au risque d'être pris au mot sur le terrain, que ce soit le "oui" ou le "non" qui l'emporte.

Du point de vue syndical, ok la campagne référendaire a d'ailleurs permis de mettre la "dimension sociale" au coeur du débat. Les délocalisations, avec une série de propositions de reclassement en Roumanie, en Chine, en Arménie ou à l'Ile Maurice dénoncées haut et fort par le gouvernement, ont nourri les échanges sur le "dumping social".

hello [/b]

_________________
Bonjour,
J'espère vous communiquer quelques astuces de bricolage de jardinage de bonnes bouffes etc etc....VIVE le Stade Toulousain
Bien a vous Pascalou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A J-4 : LE SOCIAL AU COEUR DU DEBAT REFERENDAIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question: faut-il écouter son coeur ou sa raison?
» SOS L'Arche du coeur en grande détresse
» Petits vers dans le coeur de la fleur d'un Guzmania
» [Liste] LE truc dans la valise qui vous tient à coeur
» Quatre Pattes et Un Coeur (Belgique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La compagnie EUREKA :: DISCUSSIONS :: Débats-
Sauter vers: